I. RENSEIGNEMENTS SUR LE GRAD

1.1.1. GRAD comme groupe informel (Groupe informe de réflexion GIR)

Initiative informelle au départ, commencée en novembre 2003 avec l’appui du Conseiller Economique du PNUD pour le Bénin et le Togo en vue de trouver une solution à la crise togolaise.

Initiative informelle de la Banque mondiale en vue de recueillir, dorénavant, l’avis de la société civile sur les actions qu’elle mène au Togo. Certains membres du GRAD s’étaient déjà impliqués dans ces initiatives informelles.

Ces initiatives informelles ont amené ces deux institutions à associer certains membres du GRAD dans le cadre du GIR à la consultation qui a conduit à l’élaboration du document de Low Income Countries Under Stress (LICUS) et de l’examen du document de réengagement de la Banque mondiale pour le Togo adopté en décembre 2004 en attendant la reprise de la coopération avec l’UE et de l’aide des institutions internationales.

1.1.2. GRAD comme groupe formel

Le GRAD s’est constitué au lendemain du décès du Chef de l’État Togolais, décès suivi d’un coup d’état militaire et de nombreuses violations de la constitution togolaise et des droits de l’homme, dans le but de proposer aux autorités togolaises et aux partis politiques togolais, des solutions politiques de sortie de crise basées sur le dialogue et la réconciliation. Le GRAD s’est formellement constitué le 7 août 2005 pour militer de façon plus active, à travers tout le territoire du Togo, afin d’apporter à tous les Togolais le message des principes de la démocratie, de l’avènement d’un État de droits, du respect des droits humains et de la non violence.

Des appels ont été lancés à la population par voie des média et des memoranda adressés aux autorités togolaises, aux ambassades et aux institutions internationales, notamment l’Union africaine (UA) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest CEDEAO). Des rencontres ont eues lieu avec les autorités togolaises chargées de l’organisation de l’élection présidentielle. En l’occurrence, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et le Ministère de l’Intérieur chargé de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Le GRAD, par ses actions, entend s’opposer vigoureusement à l’instauration, de nouveau, au Togo, d’un régime autoritaire ou héréditaire de nature dictatoriale. Le GRAD a été enregistré au Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation le 8 août 2005.

1.2. Les organes du GRAD sont:

  • L’Assemblée Générale
  • Le Bureau Exécutif composé de neuf (9) membres
  • Les Contrôleurs au nombre de deux (2)
  • Le Comité d’Arbitrage composé de trois (3) membres
  • Les Commissions Spécialisées au nombre de onze (11) (Annexe N°1)

Les actions du GRAD

En matière d’activités proprement dites, de nombreuses actions de sensibilisation et de facilitation de dialogue sur les politiques, ont été réalisées dans l’optique de promouvoir un changement de comportement favorable à la démocratie et à l’état de droit sans violence